Digital Blood

Le Générateur Poïétique sera au Festival International de Littérature Électronique OLE.01, Palais Royal de Naples, Italie, entre le 8 et le 31 octobre 2014.

200px-Napoli_Palazzo_reale_-_ingresso_e_scalone_sinistro_1040723Succorpo-Altare-200.

 
 

 
 

« Digital Blood », est-ce à dire que notre sang serait amené à devenir numérique ? C’est en première approximation  la question posée par Olivier Auber à travers une installation en réseau qui prend la forme d’un reliquaire robotique connecté au monde.

Les Napolitains comprendront l’allusion : depuis six siècles, ils célèbrent tous les ans dans plusieurs églises de la ville, le miracle de la liquéfaction du sang de San Gennaro, mort au début du IVe siècle. Un reliquaire contenant quelques gouttes de sang prélevées sur le saint, est présenté à la foule qui, chaque fois, attend son verdict : selon que le sang apparait liquide, ou bien desséché, c’est une bénédiction ou au contraire un sombre présage pour toute la communauté.

Comme le reliquaire de San Gennaro, Digital Blood propose une expérience à laquelle tout le monde peut participer, que ce soit dans l’exposition, ou bien depuis n’importe quel point de la planète. Via un smartphone, une tablette ou un ordinateur, chacun peut se connecter à http://poietic.net pour dessiner avec tous-ceux qui sont connectés au même instant : l’image de l’interaction collective de tous les participants s’affiche en temps réel sur le reliquaire Digital Blood présenté dans l’exposition. Cette image est aussi disponible partout et chacun peut l’observer et la projeter comme il le désire. Elle est d’ailleurs diffusée en permanence dans divers lieux, à Paris, Bruxelles, Londres, et bientôt Bombay, Bamako, Hong Kong, etc.

Ainsi, instant après instant, chacun pourra voir si nous agissons ensemble comme une communauté humaine (liquide), ou bien si nous nous comportons comme des agents absents, ou indifférents les uns aux autres (desséchés). Digital Blood pose ainsi une question prospective : si nos échanges sont amenés à être effectués un jour exclusivement par l’entremise des technologies, serons-nous encore humains ?  Ou bien serons-nous devenus des robots ?

DigitalBlood_06-300DigitalBlood_05-300

Olivier Auber est artiste et chercheur indépendant, membre du groupe
de recherche de la P2P foundation, affilié au laboratoire Evolution, Complexity and COgnition (ECCO) de la Free University of Brussels (VUB) et au Global Brain Institute

Contact : olivier.auber@vub.ac.be
Blog : http://poietic-generator.net
Image live : http://live.poietic-generator.net
Site du festival : http://www.olefestival.it

Leave a Reply