Search for Terrestrial Intelligence – STI@home

STI (Search for Terrestrial Intelligence) est une initiative complémentaire du célèbre programme de recherche SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) qui, depuis les années 60, tente de détecter d’éventuels signaux issus de formes de vie intelligentes.  Alors que SETI pointe ses radiotélescopes vers l’espace, STI propose d’orienter nos instruments vers la planète Terre ; il s’agit de détecter ici-même, des formes d’intelligence qui pourraient contribuer à établir une civilisation durable à l’échelle cosmologique.

STI observe notre vie avec les réseaux

Quelques hypothèses sur lesquelles le programme STI pourrait être fondé, sont proposées dans l’article « Search for Terrestrial Intelligence » publié dans le numéro 11 de la Revue du Cube sur le thème : « Faire société. Quel sens ? ». Elles conduisent à nous intéresser aux réseaux artificiels que nous construisons dans tous les domaines de notre vie sociale, de tenter d’en comprendre la dynamique, et d’apprendre à évaluer leur « légitimité ». En effet, selon la thèse soutenue dans l’article, nous construisons nos réseaux artificiels suivant des perspectives anoptiques qui impliquent toute notre cognition, mais nous n’avons pas encore assimilé les critères de légitimité de cette construction. Ceci combiné à notre compréhension limitée des dynamiques de nos réseaux sociaux, fait que nous n’en avons aucune maîtrise ;  ils fabriquent de toutes pièces des bulles et des crises dans tous les domaines et à toutes les échelles, au point de menacer la vie-même de notre espèce.  Une première étape de STI pourrait consister à lancer une initiative STI@ome.

STI@home : l’intelligence du monde à la maison !

Tout le monde connait l’initiative SETI@home, dérivée de SETI, qui propose à chacun d’allouer un peu de temps de calcul de son ordinateur personnel à l’analyse des signaux captés par les radiotélescopes. Voyons comment une initiative STI@home pourrait s’en inspirer. Selon les hypothèses développées dans l’article :

« Il suffirait de construire un réseau suivant une perspective anoptique légitime, dédié à la création et l’observation de sa propre dynamique ».

Cela peut être plus simple qu’il n’y paraît. En effet, le support de ce réseau existe. Il s’agit simplement de l’Internet. La base logicielle existe aussi et elle peut être améliorée à l’infini. Il s’agit du Générateur Poiétique, un méta-jeu collectif et contemplatif (sans aucun caractère commercial), conçu il y a bien longtemps déjà pour répondre précisément à ces objectifs.

Pratiquement, STI@home fondé sur le Générateur Poïétique serait joignable par tout le monde depuis n’importe quel mobile ou terminal. STI@home génèrerait en temps réel une image constituée par toutes contributions de ceux qui y participent. Son image peut être captée et affichée n’importe où dans tous les formats possibles, notamment sous la formes de « tableaux vivants« . De plus, STI@home a déjà commencé à fournir quelques résultats scientifiques (voir article sur Arxiv.og).

Ce réseau STI@home pourrait ainsi devenir un modèle générique à l’aune duquel la légitimité de tous les autres réseaux pourraient être évaluée. Cela pourrait entraîner la création d’une communauté de personnes, d’acteurs privés et d’institutions participant à cette recherche. Chacun pourrait y contribuer de plusieurs façons :

  1. En pratiquant de temps à autres le Générateur Poïétique. Il est accessible à tous, de 3 à 103 ans, sur tous les terminaux fixes et mobiles.
  2. En hébergeant chez soi un terminal STI@home de contemplation de l’image produite en temps réel par les participants du Générateur Poïétique. Cela est accessible à tous. C’est gratuit pour ceux qui le réalisent eux-mêmes (tutorial), payant pour les autres, ce qui permettra de soutenir financièrement la recherche.
  3. En organisant des événements dans des écoles ou des centres culturels, dans divers lieux publics ou privés, ou bien dans l’espace urbain.
  4. En transmettant les idées sous-jacentes à STI de toutes les manières imaginables, notamment en traduisant sa documentation dans toutes les langues possibles.
  5. En participant aux travaux de développement informatique, de modélisation et d’analyse des données.

Tout le projet, les logiciels, les images, les données et les résultats scientifiques sont publiés sous licence libre (Licence Art Libre, GNU afero, GPL, CC-BY-SA, etc.)

Pour participer d’une manière prévue ou imprévue, contacter : olivier.auber (AT) vub.ac.be

 

Générateur Poïétique – à la maison !

Il s’agit d’une découverte inattendue: le générateur poïétique peut aussi devenir un objet, un meuble ou un tableau ! Comment J’ai découvert cela ? Simple: depuis longtemps, j’utilisais un vieux PC pour afficher en permanence l’image globale de GP à des fins techniques. Ensuite, le PC est décédé. Alors un ami m’a recommandé d’utiliser un Raspberry PI pour remplacer le PC. Eureka ! Soudain, l’écran et la framboise assemblés sont devenus un objet unique que j’ai d’abord laissé traîner sur ma table, puis je l’ai accroché au dessus ma cheminée. Depuis lors, chaque fois que quelqu’un dessine sur le Générateur Poïétique depuis l’autre bout du monde, une petite flamme numérique s’anime devant mes yeux. C’est comme un (thé)âtre numérique mondial !

HomeGP1000

Le générateur poïétique comme (thé)âtre numérique planétaire permanent, ici au dessus de ma cheminée et de celle d’un ami.

Alors une idée est venue : pourquoi ne pas distribuer cet objet sous une forme ou une autre pour financer le projet ? Évidemment, le Générateur Poïétique est libre, cet objet doit aussi l’être et chacun peut se le bricoler pour pas cher en suivant ce mode d’emploi. Mais rien n’empêchent ceux qui le veulent de l’acheter tout assemblé et configuré pour un certain montant à sa convenance afin de soutenir le projet dans son ensemble. Disons que le prix de base correspond au matériel (environ 80€ hors écran) à l’assemblage (20€) et au port (selon destination). Le prix d’achat devra donc être d’au moins 100€ + éventuellement une certaine somme sous forme de don (cf. bouton DONATE).

Support1000

Version murale ou version de table utilisant des écrans 17′ d’occasion à 35€ ;-)

Le raspberry PI peut être branché à n’importe quel display, écran ou vidéoprojecteur, dans les configurations les plus variées.

Pour passer commande : olivier DOT auber @ vub DOT ac Dot be