Search for Terrestrial Intelligence – STI@home

STI is a complementary initiative to the well-known research program SETI (Research for Extraterrestrial Intelligence) which attempts since the 60’s to detect the possible signals of intelligent life forms. As SETI points its radiotelescopes towards space, STI proposes to orient our instruments towards the planet Earth. STI is an attempt to detect the forms of intelligence that can contribute to establish a sustainable human civilization at a cosmological scale.

STI observes our lives with networks

Some hypotheses on which the STI program could be based are proposed in the article « Search for Terrestrial Intelligence » published in issue 11 of the Cube Review on the theme « Making society. What meaning?« . These hypotheses lead us to pay attention to artificial networks that we construct in all areas of our social life, to try to understand their dynamics, and to learn how to evaluate their legitimacy. Indeed, according to the thesis defended in the article, we build our artificial networks following to anoptical perspectives which imply all our cognition, but we have not yet assimilated the criteria of legitimacy of these constructions. Combined with our limited understanding of the dynamics of our social networks, this means that we have no control over them. They make bubbles and crises in all areas and at all scales, to the point of threatening the life itself of our species. A first step of the STI program could be the launch of a STI@ome initiative.

STI@home: detect intelligence from home!

Everyone knows the SETI@home initiative, derived from SETI, which proposes to volonteers to allocate some resource of calculation of his personal computer to the analysis of the signals received by the radiotelescopes. Let’s see how a STI@home initiative could be inspired by it. According to the hypotheses developed in the article:

« It is enough to build a network according to a legitimate anoptic perspective, dedicated to the creation and observation of its own dynamics. »

This can be simpler than it sounds. Indeed, the support of this network exists. It’s just the Internet. The base of software also exists and can be improved can be improved ad infinitum. This is the Poietic Generator, a collective and contemplative meta-game (without any commercial character), conceived a long time ago to meet precisely these objectives.

Practically, the STI@home based on the Poietic Generator can be reached by anybody from any mobile or terminal. It generates in real time an image constituted by all the contributions of those who participate in it. Its image can be captured and displayed anywhere in all possible formats, including « live paintings« .

The STI@home network could thus become a generic model in front of which the legitimacy of all other networks could be assessed. This could lead to the creation of a community of people, private actors and institutions involved in this research. Each could contribute to it in several ways:

  1. By practicing from time to time the Poietic Generator. It is accessible to all, from 3 to 103 years old, on all fixed and mobile terminals.
  2. By hosting a STI@home terminal allowing the contemplation of the image produced in real time by the participants of the Poietic Generator. This is accessible to all. It’s free for those who build it themselves (tutorial). The others may buy one on this site. This will financially support the research.
  3. By organizing events in schools or cultural centers, in various public or private places, or in the urban spaces.
  4. By spreading the underlying ideas of STI in every imaginable way, including translating its documentation into all possible languages.
  5. By participating in software development, data science modeling and analysis.

All the project, software, images, data and scientific results are published under a free license (Free Art License, GNU afero, GPL, CC-BY-SA, etc.)

To participate in a planned or unexpected way, please contact: olivier.auber (AT) vub.ac.be

Search for Terrestrial Intelligence – STI@home

STI (Search for Terrestrial Intelligence) est une initiative complémentaire du célèbre programme de recherche SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) qui, depuis les années 60, tente de détecter d’éventuels signaux issus de formes de vie intelligentes.  Alors que SETI pointe ses radiotélescopes vers l’espace, STI propose d’orienter nos instruments vers la planète Terre ; il s’agit de détecter ici-même, des formes d’intelligence qui pourraient contribuer à établir une civilisation durable à l’échelle cosmologique.

STI observe notre vie avec les réseaux

Quelques hypothèses sur lesquelles le programme STI pourrait être fondé, sont proposées dans l’article « Search for Terrestrial Intelligence » publié dans le numéro 11 de la Revue du Cube sur le thème : « Faire société. Quel sens ? ». Elles conduisent à nous intéresser aux réseaux artificiels que nous construisons dans tous les domaines de notre vie sociale, de tenter d’en comprendre la dynamique, et d’apprendre à évaluer leur « légitimité ». En effet, selon la thèse soutenue dans l’article, nous construisons nos réseaux artificiels suivant des perspectives anoptiques qui impliquent toute notre cognition, mais nous n’avons pas encore assimilé les critères de légitimité de cette construction. Ceci combiné à notre compréhension limitée des dynamiques de nos réseaux sociaux, fait que nous n’en avons aucune maîtrise ;  ils fabriquent de toutes pièces des bulles et des crises dans tous les domaines et à toutes les échelles, au point de menacer la vie-même de notre espèce.  Une première étape de STI pourrait consister à lancer une initiative STI@ome.

STI@home : l’intelligence du monde à la maison !

Tout le monde connait l’initiative SETI@home, dérivée de SETI, qui propose à chacun d’allouer un peu de temps de calcul de son ordinateur personnel à l’analyse des signaux captés par les radiotélescopes. Voyons comment une initiative STI@home pourrait s’en inspirer. Selon les hypothèses développées dans l’article :

« Il suffirait de construire un réseau suivant une perspective anoptique légitime, dédié à la création et l’observation de sa propre dynamique ».

Cela peut être plus simple qu’il n’y paraît. En effet, le support de ce réseau existe. Il s’agit simplement de l’Internet. La base logicielle existe aussi et elle peut être améliorée à l’infini. Il s’agit du Générateur Poiétique, un méta-jeu collectif et contemplatif (sans aucun caractère commercial), conçu il y a bien longtemps déjà pour répondre précisément à ces objectifs.

Pratiquement, STI@home fondé sur le Générateur Poïétique serait joignable par tout le monde depuis n’importe quel mobile ou terminal. STI@home génèrerait en temps réel une image constituée par toutes contributions de ceux qui y participent. Son image peut être captée et affichée n’importe où dans tous les formats possibles, notamment sous la formes de « tableaux vivants« . De plus, STI@home a déjà commencé à fournir quelques résultats scientifiques (voir article sur Arxiv.og).

Ce réseau STI@home pourrait ainsi devenir un modèle générique à l’aune duquel la légitimité de tous les autres réseaux pourraient être évaluée. Cela pourrait entraîner la création d’une communauté de personnes, d’acteurs privés et d’institutions participant à cette recherche. Chacun pourrait y contribuer de plusieurs façons :

  1. En pratiquant de temps à autres le Générateur Poïétique. Il est accessible à tous, de 3 à 103 ans, sur tous les terminaux fixes et mobiles.
  2. En hébergeant chez soi un terminal STI@home de contemplation de l’image produite en temps réel par les participants du Générateur Poïétique. Cela est accessible à tous. C’est gratuit pour ceux qui le réalisent eux-mêmes (tutorial), payant pour les autres, ce qui permettra de soutenir financièrement la recherche.
  3. En organisant des événements dans des écoles ou des centres culturels, dans divers lieux publics ou privés, ou bien dans l’espace urbain.
  4. En transmettant les idées sous-jacentes à STI de toutes les manières imaginables, notamment en traduisant sa documentation dans toutes les langues possibles.
  5. En participant aux travaux de développement informatique, de modélisation et d’analyse des données.

Tout le projet, les logiciels, les images, les données et les résultats scientifiques sont publiés sous licence libre (Licence Art Libre, GNU afero, GPL, CC-BY-SA, etc.)

Pour participer d’une manière prévue ou imprévue, contacter : olivier.auber (AT) vub.ac.be

 

Will Poietic Generator show Turing’s patterns ?

This is a Poietic Generator recording (speed x20) with 16 players only.
Try to imagine what we will get with, 50, 100, 1.000, 10.000 players at the same time…
Will it show Turing’s patterns like the ones bellow?

Generative artist and designer Jonathan McCabe, based in Canberra, Australia, is turning Turing’s theory into art. Instead of cells, McCabe starts with pixels. Each pixel gets a random value, usually a number between -1 and 1, which is represented in the final image by a color. Then, McCabe applies a set of rules that dictate how each pixel’s value shifts in response to the ones around it. As the program progresses, pixel values change, creating clusters of shapes that begin to emerge from the originally random mix of numbers.

Source : WIRED